• Moro Sphinx

     

    sphinx_101907_2222-passe-haut-800x600.jpg

  • Parlons de finitions du bois : les produits écologiques

     

    pdt-ecolo_101907_2229-800x600_0.jpg

     

    Vaste sujet, que j’ai détaillé dans le hors série Bois +, et qui risque de m’attirer les foudres de certains.

    Précisons en préambule que je suis plus que favorable au développement de produits respectueux de notre environnement.

    Mais…!, et c’est ce que j’ai mis en exergue dans le magazine : aucun encadrement législatif n’entoure cette nouvelle famille de produits de finition « bio ».

    On trouvera donc des produits formulés par des sociétés réellement soucieuses de notre environnement, et des produits libellés « naturels » dont on ignore tout de la composition, ou de leur impact sur l’environnement (avec un bilan complet depuis les matières premières jusqu’à la destruction).

    Ainsi, lorsque l’ont voit des compositions faisant entrer des alkydes de soja, ou des siccatifs (sans plomb précise-t-on, ce qui n’indique pas le substitut utilisé), on peut se demander si pour obtenir un alkyde, nous sommes dans la chimie « douce » (ce qui n’a pas vraiment de signification) , ou encore si le soja est d’origine transgénique ou non ?

     

    D’autres encore profitent simplement de la vague écologique pour prendre des parts sur un marché en croissance.

     

    Pour les cosmétiques, il existe un label : « Cosmébio », qui précise les composés autorisés, leur origine (par ex les OGM ne peuvent pas entrer dans les formulation etc…).

    Je souhaiterai qu’un label identique existe pour les produits de finition.

     

    Il y a bien des normes : NF environnement, Ecolabels …mais celles ci sont d’avantage tournées vers les gros industriels (ne serait-ce que par le coût de leur mise en place et celui de leur maintien), et proposent timidement des améliorations dans les formulations.

    La réglementation européenne quant à elle impose des restrictions en matière de COV (composés organiques et volatils).

    C’est une avancée qui compte, mais trop timorée (lobbying ?).

    Pourtant c’est certainement dans le secteur industriel « traditionnel » qu’il faut agir, et sans tarder, car cela représente la grande majorité des produits sur le marché. Ne parlons pas des peintures et vernis de carrosserie qui se sont toutefois bien améliorés.

    Influencer tout un secteur de l’économie à grande échelle passe par une volonté politique : ce n’est pas parce que nous mettons de l’huile de lin (qui a aussi une empreinte écologique !) sur notre table de salle à manger que nous sauverons la planète – ce geste a malgré tout valeur de symbole, ce qui est déjà important.

     

    Je reviendrai sur ces considérations écologiques, où l’on trouve des avis bien contradictoires. En attendant, la planète se fout bien de nos opinions, et le temps passe.


  • Parlons finitions : le hors série de BOIS +

     

    couverture-bois-plus.jpg  

    J’ai eu le plaisir de participer à l’élaboration du hors série du magazine Bois +, consacré aux finitions.

    Participer est un euphémisme, car cela m’ a pris plusieurs mois, ayant rédigé les articles et pris la plupart des photographies qui figurent dans le magazine.

    Je dois beaucoup dans cette aventure à l’équipe éditoriale qui a lu, relu, corrigé, mis en forme, ajouté des    illustrations. Le tout s’est déroulé dans une bonne ambiance de travail, et dans le souci permanent de  »sortir » un livre original pour nos Lecteurs sur les finitions, livre qui n’a pas vraiment d’équivalent sur le marché français : la plupart des ouvrages sont des traductions.

     

    Le contenu de ce hors série, correspond en partie à celui des stages de finitions qui se déroulent à l’Atelier des quatre Chemins. C’est donc bien un ouvrage ancré dans la réalité : les produits utilisés se trouvent facilement en grande surface de bricolage, ou dans certains magasins spécialisés (dont nous donnons les coordonnées précises). Ce qui n’est évidemment pas le cas des ouvrages traduits qui font parfois référence à des marques américaines, ou étrangères à la communauté européenne.

     

    Au delà des généralités sur la préparation des bois, le ponçage, la mise en teinte, plusieurs articles explorent en détail des finitions professionnelles :

     

    - Le vernis au tampon,

    - Les laques (version simplifiée des laques orientales),

    - Le vieillissement du bois,

    - Les peintures à effet.

     

    Voici par exemple une galerie qui montre les principaux gestes du vernissage au tampon.

     

     

    Je ne peux donc qu’encourager les internautes qui liront cet article à passe en kiosque et à feuilleter ce hors série. Puis bien sûr à l’acquérir, car je pense réellement qu’ils y trouveront une foule d’informations et de tours de main pour un prix très raisonnable.

     

    J’aurai l’occasion de revenir sur certains articles dans d’autres billets.


  • Aux alentours de l’Atelier

     

    Les stages organisés par l’Atelier des Quatre Chemins se déroulent en Savoie, dans un village proche d’Albertville : à Mercury précisément.

    C’est une région magnifique, et je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager quelques images.

    Lors des stages, nous n’avons pas hélas le temps de faire connaître cette région, mais de l’Atelier, on a une vue superbe sur le mont Blanc. En été, il est possible de décaler les horaires des cours afin que les stagiaires puissent découvrir les environs : l’abbaye de Tamié est un site magique, à seulement quelques kilomètres de l’Atelier.

    J’ai même eu des stagiaires sportifs qui avaient apporté leur vélo.

    En hiver bien sûr, comme les journées sont courtes, il ne reste que la solution de prolonger le séjour pour s’adonner aux sports d’hiver, ou à la randonnée.

     A défaut de pouvoir vous rendre en Savoie pour un stage, ou tout simplement des vacances, je vous offre quelques images et points de vue de cet endroit.