• Août 2009, l’été est vraiment chaud.

     

    Un stage plus que vivant et animé par quatre sympathiques amoureux du bois (pour certains cela remonte à très peu de temps, mais ce doit être un coup de foudre).

    Beaucoup de travail et de sueur, mais aussi beaucoup d’humour et de moments de détente.

    Et même des tiroirs à queue d’aronde, et à la main s’il vous plait, pas avec un gabarit !

     

    La galerie de photo, appréciez la concentration notamment pour les opérations d’usinage à la toupie, et la confection des tiroirs.

     

     

     

     La très classique photo de fin de stage, où chaque participant exhibe le fruit de 5 journées de travail bien remplies, avec une fierté légitime !     

                                                                                                                            

    A gauche, non à droite – tu peux  nous prendre en photo – encore une – Il a fermé les yeux etc.

     

      

     

     

     

     

     Enfin ça y est on est arrivé à immortaliser le moment !!!

     

     

      stage-aout_2027_005_600x400.jpg


  • Bientôt les vacances

    Bientôt les vacances

    Travailler plus …


  • Juillet : des vacances studieuses pour les amateurs de bois

    C’est en effet le mois des vacances, et certains en profitent pour travailler d’arrache pied.

    Excellent groupe de stagiaires, où tous les âges étaient représentés. Cela confère un véritable dynamisme au groupe, et a été un très bon moment partagé par tous, entre humour, et travail (ils ont travaillés plus et ont gagné des compétences supplémentaires : ça me rappelle quelque chose mais quoi ?)

    Un petit panorama des participants à ce stage.


  • Des finitions en mai et encore en juin…

     

    Encore et toujours de la finition, deux stages successifs.

    Le vernis au tampon, comme d’habitude est le point d’orgue de ces formations.

    Tous les stagiaires sans exception, s’en sortent avec mention : ils comprennent rapidement que ce vernis demande beaucoup de préparation (le bouche porage traditionnel à la ponce requiert une dépense d’énergie considérable). Il est également préférable de déposer de très fines couches de vernis – ce qui suppose de remplir souvent, mais très peu à la fois le tampon en vernis frais. Cela nous met à l’abris des défauts comme le cordage ou les queues de vache (nom poétique n’est ce pas ?), et procure un vernis très fin.

     En mai

    Rapidement aussi ils pressentent que ce joli vernis va leur prendre beaucoup plus de temps que ce qu’ils avaient imaginé – mais c’est aussi (opinion toute personnelle) un réel plaisir de voir apparaître un brillant incomparable après tant d’efforts.

    Je dois dire qu’ils ont tous été récompensés de leur travail opinîatre par des vernis plus qu’honorables. Il ne restera plus qu’à pratiquer – bonne chance dans leur futures réalisations.

    Et en juin …