• Des finitions en mai et encore en juin…

     

    Encore et toujours de la finition, deux stages successifs.

    Le vernis au tampon, comme d’habitude est le point d’orgue de ces formations.

    Tous les stagiaires sans exception, s’en sortent avec mention : ils comprennent rapidement que ce vernis demande beaucoup de préparation (le bouche porage traditionnel à la ponce requiert une dépense d’énergie considérable). Il est également préférable de déposer de très fines couches de vernis – ce qui suppose de remplir souvent, mais très peu à la fois le tampon en vernis frais. Cela nous met à l’abris des défauts comme le cordage ou les queues de vache (nom poétique n’est ce pas ?), et procure un vernis très fin.

     En mai

    Rapidement aussi ils pressentent que ce joli vernis va leur prendre beaucoup plus de temps que ce qu’ils avaient imaginé – mais c’est aussi (opinion toute personnelle) un réel plaisir de voir apparaître un brillant incomparable après tant d’efforts.

    Je dois dire qu’ils ont tous été récompensés de leur travail opinîatre par des vernis plus qu’honorables. Il ne restera plus qu’à pratiquer – bonne chance dans leur futures réalisations.

    Et en juin …


     Leave a reply